Détox Graphène & Protéine Spike

Nous vous proposons des produits pour neutraliser le Graphène et la Protéine Spike qui sont injectés avec les Vaccins, les Écouvillons des Tests PCR, les Masques Bleus, les Gels pour les mains… Le NAC (N-Acétyl Cystéine précurseur du Glutathion) 600 mg, 100 cachets : 20€ (1 cachet par jour le matin à jeun avec le Zinc 30mg pendant 14 jours pour neutraliser le Graphène)(Pour les vaccinés doubler les doses). Nac à prendre avec la Vitamine C qui est aussi un anti-oxydant, La Vitamine D3, le Zinc qui est un anti-viral, la Zéolite pour éliminer les toxiques par le système digestif, et des enzymes Protéolytiques (20€ pour 180 cachets, 1 à 2 cachets à prendre tous les soirs) pour drainer les Protéines Spyke et Graphène par le système urinaire ! La Zéolite absorbe aussi les toxines au niveau du système digestif en complément ! Attention : les vaccins à ARNm modifient votre génome et vous feront synthétiser des Protéines Spike toute votre vie et qu'il faudra neutraliser avec le Nac et évacuer avec les enzymes protéolytiques 1 à 2 fois par semaine ! *** La Mélatonine a un effet protecteur des champs magnétiques qui agissent sur le graphène : flacon de 180 cachets à 12mg : 20€ (1 comprimé par jour)*** Voir les autres produits (Zinc, D3, Zéolite, Vitamine C… ) et adresse colonne de droite à Prévention Covid !

jeudi 22 juillet 2021

La Vitamine C protège des Maladies Cardiaques !

Le Manque de Vitamine C provoque des Maladies Cardiaques et la production de Cholestérol réparateur des lésions des Artères !



Des scientifiques de l'Institut de recherche Dr Rath en Californie ont publié une étude révolutionnaire dans l'American Journal of Cardiovascular Disease prouvant que les maladies cardiaques sont une forme précoce du scorbut, une maladie due à une carence en vitamine C. 
S'appuyant sur une découverte faite par le Dr Matthias Rath au début des années 1990, cette publication porte un coup majeur à la théorie du cholestérol dans les maladies cardiaques et aux 30 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel de l'industrie pharmaceutique en statines hypocholestérolémiantes brevetées. 
Dans sa découverte initiale, le Dr Rath avait révélé que les maladies coronariennes se produisent exactement pour la même raison que le scorbut clinique (précoce) - une carence en vitamine C dans les cellules composant la paroi artérielle. 
Contrairement aux animaux, les humains développent des maladies cardiaques parce que leur organisme ne peut pas produire de vitamine C. 
Le régime alimentaire humain moyen fournit suffisamment de vitamine C pour prévenir le scorbut, mais pas assez pour garantir la stabilité des parois artérielles. 
En raison de la carence en vitamine C, des millions de petites fissures et lésions se développent dans les parois des artères. 
Par la suite, le cholestérol, les lipoprotéines et d'autres facteurs de risque sanguins pénètrent dans les parois endommagées des artères pour réparer ces lésions. 
Parmi tous ces facteurs de risque, le plus important est de loin une molécule connue sous le nom de lipoprotéine(a). 
Principalement présente chez l'homme et les primates sous-humains, la Lipoprotéine(a) fonctionne comme une molécule de réparation qui compense l'altération structurelle de la paroi vasculaire. 
En général, les animaux qui produisent de la vitamine C dans leur organisme ne produisent pas de lipoprotéine(a). 
Chez l'être humain, en cas de carence chronique en vitamine C, le processus de réparation artérielle devient continu. 
Au cours de nombreuses années, des dépôts athérosclérotiques se développent, entraînant finalement des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. 
Dans cette dernière recherche, on a utilisé des souris transgéniques qui imitent le métabolisme humain en ce qui concerne deux caractéristiques génétiques distinctes : une incapacité à produire de la vitamine C et la capacité à produire de la lipoprotéine(a). 
Lorsqu'elles ont reçu un régime alimentaire contenant une quantité insuffisante de vitamine C, les souris ont déposé de la lipoprotéine(a) dans leurs parois vasculaires et ont développé une athérosclérose. 
On a constaté que le degré de développement des maladies cardiaques était inversement proportionnel à l'apport en vitamine C. 
Les souris ayant reçu l'apport le plus élevé en vitamine C présentaient les dépôts les plus faibles de lipoprotéine(a) dans leurs artères et le développement le plus faible de lésions athérosclérotiques.
Avec la publication de cette étude, nous sommes convaincus que l'abolition des maladies cardiaques en tant que cause de mortalité humaine est désormais possible.

PDF chargeable en ligne en anglais  (PDF 790 kB)
Auteurs de l'étude du 25 avril 2015 : John Cha, Aleksandra Niedzwiecki, Matthias Rath

vendredi 23 avril 2021

La vitamine C à haute dose peut traiter le "COVID long" !

La vitamine C à haute dose, par Intra-Veineuse, peut traiter la fatigue post-virale et le "COVID long" sans aucun effet nocif !



Une nouvelle revue systématique publiée dans la revue Nutrients examine la faisabilité de l'utilisation de la vitamine C à haute dose par voie intraveineuse (IV) dans le traitement de la fatigue post-virale et de la " COVID longue ". 
Après avoir examiné neuf études cliniques portant sur un total de 720 participants, les auteurs ont constaté que le traitement à la vitamine C entraînait une réduction significative de la fatigue. 
D'autres symptômes tels que les troubles du sommeil, le manque de concentration, la dépression et la douleur ont également été fréquemment atténués. 
Notant que la carence en vitamine C a été démontrée dans le cas de l'infection COVID-19 et d'autres infections aiguës graves, les auteurs suggèrent que l'administration par voie intraveineuse de fortes doses de ce nutriment vital pourrait être une option thérapeutique appropriée pour les patients atteints de ces pathologies. 
La revue décrit comment la fatigue est souvent un symptôme de maladies telles que le cancer et les maladies auto-immunes. 
De même, la fatigue post-virale est associée à diverses maladies infectieuses et est de plus en plus mise en évidence dans le cadre du "long COVID". 
Si la plupart des personnes qui contractent le coronavirus peuvent généralement s'attendre à un rétablissement complet, certaines présentent des symptômes qui durent des semaines ou des mois après la disparition de l'infection initiale. 
La fatigue extrême est particulièrement fréquente dans le cas du COVID long. 
Ce symptôme étant difficile à traiter par les approches de la médecine conventionnelle, les auteurs de la revue affirment qu'il existe un besoin urgent d'options de traitement efficaces.

L'efficacité impressionnante de la vitamine C contre la fatigue ! 
Les auteurs de la revue ont choisi de se concentrer sur les études utilisant la vitamine C par voie intraveineuse (IV), par opposition aux suppléments oraux, car cette approche permet de garantir des niveaux plus élevés de ce nutriment. 
Trois des neuf études qu'ils ont examinées ont utilisé la vitamine C par voie IV à des doses supérieures à 50 grammes par jour, deux études ont utilisé 10 grammes par jour, trois ont utilisé 7,5 grammes par jour et une a utilisé environ 3,5 grammes par jour. 
Les maladies sur lesquelles portaient les études comprenaient le cancer, l'infection à l'herpès zoster, les allergies et autres. 
Malgré les différentes maladies sous-jacentes, la vitamine C a permis une réduction significative de la fatigue dans presque toutes les études examinées. 
Des problèmes tels que les dysfonctionnements physiques et cognitifs, l'essoufflement, l'insomnie et la douleur ont également été fréquemment atténués. 
Notamment, la fatigue a même été réduite de manière significative dans les études utilisant les doses IV les plus faibles. 
Selon les auteurs de l'étude, cela signifie que des doses très élevées ne semblent pas nécessaires pour améliorer la qualité de vie.

vendredi 9 avril 2021

Les Traitements Efficaces contre le Covid-19 !

De nombreux traitements contre le covid-19 marchent très bien, qui sont censurés et étouffés !


Cet anti-dépresseur marche contre la Covid, il a fait la UNE de l’émission phare 60 minutes aux États-Unis !
Dans le groupe de 80 patients qui ont reçu de la fluvoxamine en traitement précoce, aucun n’a vu son état se détériorer, aucun n’est allé à l’hôpital ;
Dans le groupe qui a reçu le placebo, 6 sur 72 ont dû être hospitalisés, soit 8% de l’échantillon.
Conseiller de traiter les malades les plus à risque avec cette molécule,
Et lancer parallèlement d’autres essais cliniques pour confirmer cet effet.
Injecter du remdésivir en perfusion à des malades de la Covid-19, sans la moindre preuve d’efficacité ;
Puis injecter à des personnes en bonne santé des vaccins utilisant une technologie totalement nouvelle.
D’utiliser tous les jours un simple spray nasal, disponible pour quelques euros en pharmacie ;
De faire matin et soir un bain de bouche antiseptique, avec de la bétadine.Et encore des dizaines d’autres molécules efficaces !
Une réduction de 25% du risque d’hospitalisation ;
Et une réduction des décès de 44% !
Un simple antitussif, la bromhexine, qui a obtenu dès juillet 2020 un effet spectaculaire dans une étude iranienne18 ;
La spironolactone, qui associée à la bromhexine a montré une efficacité dans une étude19 ;
La finastéride, qui a obtenu 75% mortalité en moins (non significatif) dans un petit essai randomisé iranien20 ;
Et la dutastéride, efficace selon un essai randomisé brésilien21Pourquoi ce silence CRIMINEL ? 
La réponse est simple, hélas !

Voici ce que déclarait le Pr Raoult, il y a un peu plus d’un an, le 25 février 2020 : 
"Les Chinois, qui sont les plus pragmatiques, plutôt que de chercher un vaccin ou une nouvelle molécule qui soigne le coronavirus, ont fait ce qu’on appelle du repositionnement, c’est-à-dire tester des molécules qui sont anciennes, qui sont connues, qui sont sans problème de toxicité. Les molécules devraient être le patrimoine de l’humanité : Raoult : "Les molécules (médicaments) sont éternelles, elles sont le patrimoine de l’humanité" ~ les 7 du quebec 
"Ils ont trouvé, comme cela avait été trouvé sur le SARS et oublié, que sur leur nouveau coronavirus, la chloroquine est active in vitro, ils ont traité des patients et c’est efficace. 
C’est une excellente nouvelle, c’est probablement l’infection respiratoire la plus facile à traiter de toutes. 
Et donc ce n’est pas la peine de s’exciter, il faut travailler, voir les molécules potentiellement actives et qui sont immédiatement disponibles sur le marché".1 
Le Pr Raoult a été très critiqué pour cette déclaration, réalisée dans une vidéo intitulée "Coronavirus, fin de partie ?". 
Et pourtant, avec le recul, on peut l’affirmer : le Pr Raoult avait parfaitement raison. 
Pas seulement sur l’efficacité de la chloroquine, décelée par les Chinois et désormais validée par plus de 200 études scientifiques.2
Mais aussi – et cela va sans doute vous surprendre – sur le fait que la Covid-19 est "probablement l’infection respiratoire la plus facile à traiter". 
Certes, ce n’est pas du tout ce qu’on entend à la télévision ou chez les autorités de Santé, qui vous font croire qu’il n’existe aucun traitement efficace (mais seulement des vaccins coûteux et risqués). 
Mais si vous regardez la totalité des études scientifiques, vous verrez qu’un très grand nombre de molécules anciennes ont montré une efficacité sur la Covid-19. 
Au moment où je vous parle, nous avons même plus de molécules efficaces que ce qui nous est nécessaire pour nous débarrasser de l’épidémie. 
Je sais bien que cela paraît fou, mais c’est une réalité scientifique, et je vais vous le démontrer dans une seconde. 
Ce qui est dramatique, c’est que cette réalité scientifique était globalement connue dès l’été dernier. 
Nous aurions donc pu éviter le reconfinement de l’automne-hiver, ainsi que des milliers d’hospitalisations et de décès. 
Mais pour cela, il aurait fallu suivre le conseil du Pr Raoult, dans sa vidéo de février 2020. 
Or les autorités occidentales ont fait le contraire ! 



Plutôt que de se focaliser en urgence sur les molécules "anciennes et immédiatement disponibles", elles ont tout misé sur des nouveaux traitements (remdésivir, anticorps monoclonaux) et des vaccins. 
Cette stratégie a beaucoup profité à Big Pharma, mais elle a coûté des milliers de vies, et causé des dégâts sociaux considérables. 
Car toutes les preuves sont là aujourd’hui : de très nombreuses molécules anciennes ont une efficacité incontestable sur la Covid-19. 
On a beaucoup parlé du protocole Raoult, associant hydroxychloroquine, azithromycine et zinc, à juste titre car il a obtenu de bons résultats, notamment dans les EHPAD.3 
De mon côté, je me suis focalisé ces derniers mois sur la vitamine D et l’ivermectine – deux molécules totalement inoffensives qui, à elles seules auraient pu nous débarrasser de l’épidémie dès l’été dernier, en prévention et traitement.4

Mais il y en a d’autres, vous allez voir. 
Il y en a même tellement que c’est à se taper la tête contre un mur. 
Quand vous aurez fini la lecture de cette lettre, vous verrez qu’on avait repéré très tôt des molécules anciennes, peu toxiques et très prometteuses… et qu’on n’a rien fait, ou presque rien.
Comme l’a reconnu le Pr Caumes récemment, "c’était une erreur stratégique de tout miser sur les vaccins. Je pense qu’on a complètement négligé le traitement".5 
Parmi les traitements efficaces, figurez-vous qu’on trouve même un banal antidépresseur ! 
Je ne suis pas un fan des médicaments contre la dépression, car leur efficacité est au mieux très modeste, et leurs effets indésirables sérieux quand ils sont pris sur une longue période. 
Mais pour une personne vulnérable, malade de la Covid-19, prendre un antidépresseur pendant 15 jours comporte un risque infime. 
Donc si cela peut lui éviter une hospitalisation et lui sauver la vie, cela en vaut la peine ! 
C’est ce qui a été prouvé scientifiquement pour l’antidépresseur fluvoxamine. 


On sait depuis novembre dernier que c’est un médicament à l’efficacité potentiellement incroyable contre la Covid-19. 

vendredi 19 février 2021

Curcuma et Vitamine C contre le Covid !

Vous avez sur terre un rhizome qui permet de créer une barrière efficace de protection contre différentes bactéries ou virus, c'est le Curcuma !


Transmis à Cathy/Hinri 

Ce virus a été créé par les humains dans les laboratoires d’expérimentation animale. 
Tout comme pour d’autres types d’épidémies, l’information est transmise de telle façon qu’elle engendre la peur. 
L’énergie de peur qui attire à l’être qui la dégage le même type d’énergies, ciblées ici "maladie". 
La peur se loge au niveau du chakra racine. 
L’énergie de la terre est en partie bloquée et ne peut pénétrer dans le corps physique. 
Or, elle est l’énergie du système immunitaire. 
Si le système immunitaire est déficient ou affaibli, l’être sera fragilisé. 
La prévention est de rigueur, afin d’éviter la dissémination du virus. 
Vous avez sur terre un rhizome qui permet de créer une barrière efficace de protection contre différentes bactéries ou virus, dont celui-ci. 
A prendre à titre préventif, mais également si vous êtes déjà malade, afin que votre corps puisse cibler sa défense. 
Il s’agit du Curcuma. 
La vitamine C est également une aide très efficace pour la protection et la guérison. 
Répétez des phrases positives de confiance pour contrer les effets dévastateurs de la peur. 
Agissez et contrôlez vos pensées. 
Sachez tout de même que ce sont les âmes qui font le choix de quitter le plan terrestre. 
Elles utilisent les moyens à leur disposition au moment où l’heure arrive. 
Si tel n’est pas le choix de votre âme et même si vous avez été touché par ce virus, vous en guérirez facilement. 
Soyez en paix, toujours.
Les MDC

Transmis à Cathy/Hinri
Partagé p
ar Messages Célestes : https://messagescelestes.ca
https://messagescelestes.ca/coronavirus-conseils-des-medecin-de-ciel/

mercredi 13 janvier 2021

L'excès de Fer nocif pour la Longévité !

Une vaste étude publiée en 2020 a démontré que le taux de fer dans le sang pouvait jouer un rôle dans la durée de vie !

 
Une étude portant sur plus d’un million de personnes révèle un lien fascinant entre le niveau de fer et la durée de vie !
Il est toujours important de prendre les études de longévité avec un gros grain de sel, mais la recherche a été impressionnante par son ampleur, couvrant les informations génétiques de plus d’un million de personnes dans trois bases de données publiques.
Elle s’est également concentrée sur trois mesures clés du vieillissement : la durée de vie, les années vécues sans maladie (appelée "durée de vie") et le fait d’atteindre un âge extrêmement avancé (appelé "longévité").
Tout au long de l’analyse, 10 régions clés du génome se sont révélées être liées à ces mesures de la longévité, tout comme des ensembles de gènes liés à la façon dont le corps métabolise le fer.
En bref, le fait d’avoir trop de fer dans le sang semble être lié à un risque accru de mourir plus tôt.

"Nous sommes très enthousiasmés par ces résultats car ils suggèrent fortement que des niveaux élevés de fer dans le sang réduisent nos années de vie en bonne santé, et le fait de contrôler ces niveaux pourrait prévenir les dommages liés à l’âge", a déclaré l’analyste de données Paul Timmers, de l’Université d’Edimbourg au Royaume-Uni.

"Nous pensons que nos découvertes sur le métabolisme du fer pourraient également commencer à expliquer pourquoi des niveaux très élevés de viande rouge riche en fer dans l’alimentation ont été liés à des conditions liées à l’âge, telles que les maladies cardiaques."

Bien que corrélation ne signifie pas nécessairement causalité, les chercheurs ont utilisé une technique statistique appelée randomisation mendélienne pour réduire les biais et tenter d’inférer la causalité dans les données.

Comme l’ont noté les chercheurs, on pense que la génétique a une influence d’environ 10 % sur la durée de vie et la santé, ce qui peut rendre difficile la sélection des gènes impliqués parmi tous les autres facteurs en cause (comme vos habitudes de consommation de tabac ou d’alcool). 
Dans cette optique, l’un des avantages de cette nouvelle étude est sa taille et sa portée.
Cinq des marqueurs génétiques découverts par les chercheurs n’avaient pas encore été mis en évidence comme étant significatifs à l’échelle du génome. 
Certains, dont l’APOE et le FOXO3, ont été identifiés dans le passé comme étant importants pour le processus de vieillissement et la santé humaine.

"Il est clair que l’association des maladies liées à l’âge et des célèbres loci de vieillissement APOE et FOXO3 nous permet de saisir le processus de vieillissement humain dans une certaine mesure", ont écrit les chercheurs dans leur article publié en juillet 2020.


 


samedi 26 décembre 2020

Comment le Dr Zelenko traite le Covid-19 !

Dr Vladimir Zelenko traite facilement le Covid-19 aux États-Unis avec des médicaments courants, le Zinc et la Vitamine C !


 

Filibert : Voici les protocoles du Dr. Vladimir Zelenko qui a repris les informations diffusées sur internet par d'autres médecins qui ont eu des résultats positifs ! 
Cela semble fonctionner car le Dr. Vladimir Zelenko n'a eu que 0,1% de mortalité (1 pour mille) sur les 2.000 patients qui avaient le Covid-19 ce qui est bien meilleur que ce qu'ont les médecins utilisant les méthodes officielles ! 
Avec des médicaments courants, cette pseudo-pandémie n'aurait pas existé ! 
Je pense qu'il est possible d'augmenter les doses de Vitamine C petit à petit pour arriver au bout d'un mois à 5 ou 10 grammes par jour, ajouter aussi de la Vitamine D et pourquoi pas du Magnésium et du sélénium afin de mieux booster le système immunitaire et de résister à tous les parasites ! 

Principes fondamentaux :
Traiter les patients sur la base de suspicion clinique dès que possible, de préférence dans les 5 jours des premiers symptômes. 
Faire un test PCR mais ne pas attendre les résultats avant de commencer le traitement.

Classer les patients par risque !
- Patient à bas risque : plus jeune que 45 ans, pas d’autres maladies facteurs de co-mortalité et cliniquement stable.
- Patient à haut risque : plus de 45 ans ou moins de 45 ans avec facteurs de co-mortalité potentielle ou patient cliniquement instable.

Options de traitement :

Patients à bas risque, options de traitement sans ordonnance :
1.
Zinc élémentaire 50mg 1 fois par jour pdt 7 jours
2. Quercetine 500mg 2
fois par jour pdt 7 jours ou
gallate d'épigallocatéchine (EGCG) 400mg 1 fois par jour pdt 7 jours
3. Vitamine C 1000mg 1
fois par jour 7 jours
4. Repos, fluides par voie orale, suivi médical avec médecin

Patients à haut risque :
1.
Zinc élémentaire 50mg 1 fois par jour pdt 7 jours
2. Hydroxychloroquine (HCQ) 200mg 2
fois par jour pdt 7 jours ou gallate d'épigallocatéchine (EGCG) 400mg 1 fois par jour pdt 7 jours
Si HCQ non disponible, Quercetine 500mg 3
fois par jour pdt 7 jours ou
EGCG 400mg 2
fois par jour pdt 7 jours
3. Azithromycine 500mg 1
fois par jour pdt 5 jours ou
Doxycycline 100mg 2
fois par jour pdt 7 jours
4. Vitamine C 1000mg 1
fois par jour pdt 7 jours
5. Repos, liquides buccaux et suivi étroit avec le médecin

Traitement additionnel, devra être customisé pour chaque patient : 
1. Ivermectine 6mg 2 fois par jour
pour 1 day
2. Budesonide 1mg/2cc solution à nébuliser 2
fois par jour pour 7 jours
3. Dexamethasone 6mg 1
fois par jour pour 7 jours
4. Fluidifiants sanguins (i.e. Lovenox)
5. Oxygène à domicile
6. Fluides en IV (Intra-Veineuse) à domicile
Si possible, garder les patients hors de l’hôpital.

Etats-Unis : Un médecin hassidique aurait trouvé un traitement contre le  coronavirus - hassidout.org

lundi 28 septembre 2020

Malades du Covid traités à la Vitamine C !

 Témoignages de Malades du Covid-19 traités à la Vitamine C en Intra-Veineuse !



Il y a de nombreuses années, lorsque j’ai commencé dans le domaine de la guérison naturelle, un médecin m’a dit : "Vous avez de la chance. Vous n’avez pas de licence à perdre !"

Lorsque les médecins doivent être réduits au silence, ils sont simplement menacés de perdre leur autorisation d’exercer la médecine.  

C’est pourquoi je publie cette série de 22 rapports de cas d’un spécialiste certifié par le conseil, mais sans révéler le nom du médecin. 

Je veux que ce médecin continue de pratiquer et de guérir les malades.

Lisez-les et décidez vous-même des avantages de la vitamine C contre le COVID-19.

  • Femme de 47 ans avec PMH (antécédents médicaux) d’anxiété, de dépression, d’hypothyroïdie présentée avec 11 jours d’antécédents de fatigue, toux sèche, mal de gorge, douleurs musculaires, SOB (essoufflement), douleurs abdominales et perte d’appétit. Elle a été testée positive au COVID et a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. Au troisième jour, la fatigue, la toux, le SOB et l’appétit se sont améliorés.
  • 63 ans AAF (femme afro-américaine) avec PMH de trait drépanocytaire présenté avec 10 jours d’antécédents de fatigue, toux sèche, mal de gorge, fièvre, douleurs musculaires, congestion, maux de tête, SOB, nausées. Le patient était COVID positif et a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 7,5 / 25/25 grammes. Au troisième jour, la fièvre et les maux de tête ont disparu. La fatigue, la toux, les courbatures et le SOB se sont tous considérablement améliorés. 
  • 35 ans MW (homme blanc) avec PMH de HTN (hypertension, c’est-à-dire hypertension artérielle), cholestérol élevé, apnée du sommeil accompagnée d’une semaine de toux, DOE (dyspnée à l’effort, c’est-à-dire s’essouffle à l’effort), fatigue . Le patient était COVID positif et a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. Au jour 3, la fièvre a disparu, la fatigue s’améliorait et la toux et le DOE se sont considérablement améliorés.
  • 36 ans WM COVID positif sans PMH présenté avec 4 jours d’antécédents de toux sèche, frissons / sueurs, SOB et maux de tête. Le patient a reçu 3 jours de 25 grammes de vitamine C IV. Au troisième jour, la toux était toujours présente et le patient avait une perte de goût et d’odeur, mais par ailleurs, il ne s’est pas plaint.
  • 66 ans de sexe masculin COVID positif avec PMH d’asthme, DM (diabète) HTN présenté à la clinique avec 9 jours de fatigue, toux, courbatures, congestion des sinus, HA (mal de tête), SOB, diarrhée et perte d’appétit. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, la fatigue, le SOB, la toux se sont légèrement améliorés et ses douleurs, sa congestion, sa diarrhée et son HA ont disparu.
  • 30 ans AAM (homme afro-américain) avec PMH de HTN et DM présenté avec 2 semaines d’antécédents de fatigue, congestion des sinus, toux productive, SOB et perte d’appétit. Il a été testé positif au COVID la veille de son arrivée à notre clinique. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. Au troisième jour, la fatigue et la congestion des sinus se sont améliorées. Son appétit était revenu à la normale. La toux et le SOB se sont considérablement améliorés et il a pu à nouveau monter les escaliers.
  • WF de 19 ans (femme blanche) sans antécédents médicaux. Elle a été testée positive pour COVID. Les symptômes de fatigue et de congestion des sinus sont présents depuis 1 jour. Elle a complété 3 jours de vitamine C IV, 25 grammes. Au troisième jour, elle n’a présenté aucun symptôme, à l’exception d’une légère perte de l’odorat et du goût. 
  • Une MW de 19 ans avec des antécédents d’asthme et de coqueluche dans son enfance. Il a été testé positif au COVID. Il a présenté des symptômes de fatigue, de toux sèche, de maux de gorge, de douleurs musculaires, de congestion des sinus, de maux de tête, de nausées, de vomissements, de diarrhée et de perte d’appétit pendant 4 à 5 jours avant la visite. Il a terminé 3 jours de vitamine C IV 25. Au troisième jour, il ne présentait aucun symptôme et se sentait bien. 
  • 67 ans MW avec PMH de diabète et d’hypothyroïdie ont présenté des symptômes pendant 1 mois, notamment fièvre, fatigue, toux, courbatures et maux de tête. Il a été testé positif au COVID une semaine avant son arrivée à la clinique. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, sa fièvre, ses maux de tête et ses courbatures ont disparu, et la fatigue et la toux se sont considérablement améliorées.
  • Homme de 60 ans avec PMH de DM2 (diabète de type 2) présenté avec des symptômes pendant 1 semaine. COVID positif. Les symptômes comprenaient de la fièvre, de la fatigue, une toux sèche, des douleurs musculaires, de la congestion, des maux de tête, des SOB, des douleurs abdominales et des nausées. Il a également eu des frissons / sueurs et une perte de goût et d’odeur. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, sa toux s’était légèrement améliorée, les maux de tête étaient résolus, le SOB amélioré, les nausées améliorées, les frissons et les sueurs disparaissaient, et le goût et l’odeur revenaient.
  • 59 ans AAM avec PMH de HTN et COVID positif présenté avec des symptômes pendant 3 semaines. Inclus fièvre, fatigue, maux de tête, SOB, frissons et sueurs. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, la fièvre a disparu, la fatigue, la SOB et la toux s’amélioraient.
  • 34 ans WF sans PMH mais COVID positif présenté avec des antécédents de 4 jours de maux de dos et HA qui ont résolu avant sa première IV. Elle a terminé 3 jours de vitamine C IV 25 grammes et n’a présenté aucun symptôme le troisième jour. 
  • 43 ans AAF avec PMH de fibromes d’endométriose et b / l PE (embolie pulmonaire bilatérale, c’est-à-dire caillots sanguins dans les poumons) et COVID positif présenté avec des symptômes pendant 8 jours. Celles-ci comprenaient la fatigue, la toux sèche, le mal de gorge, une légère SOB, la diarrhée, des douleurs thoraciques accompagnées de toux. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, la fatigue, la toux, les maux de gorge et les douleurs thoraciques ont disparu et le patient a déclaré se sentir beaucoup mieux dans l’ensemble.
  • 38 ans AAF avec PMH de TDAH et COVID positif présenté avec 2 jours de fatigue. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, sa fatigue s’était améliorée et la patiente n’avait aucun autre symptôme.
  • 45 ans AAF avec PMH d’hypercholestérolémie et CVA (attaque cardiovasculaire c.-à-d. AVC) et COVID positif présenté avec des symptômes pendant 2,5 semaines. Ceux-ci comprenaient la fatigue, la toux, l’AH, le SOB, la nausée, l’oppression thoracique, la perte d’appétit. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, le patient a signalé une amélioration de la fatigue, de la toux, de la SOB. Nausée résolue. L’oppression thoracique était minime. 
  • 41 ans MW sans PMH et COVID positif présenté avec 9 jours de fatigue, toux sèche et maux de tête. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, la fatigue s’améliorait, la toux était minime et les maux de tête avaient disparu. 
  • Une femme de 67 ans avec PMH de cholestérol élevé et COVID positive a présenté 1 semaine de symptômes, notamment fatigue, nausée, fièvre et manque d’appétit. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, la fièvre a disparu et la fatigue s’améliorait.
  • Une femme de 65 ans avec PMH de la maladie de Hashimoto, dépression et COVID positive a présenté 2 semaines de fatigue, oppression thoracique et manque d’appétit. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du 3ème jour, l’oppression thoracique a disparu et la fatigue s’améliorait et l’appétit s’améliorait.
  • Une femme de 31 ans souffrant d’asthme, d’anémie et d’allergies et COVID positive s’est présentée avec 1 semaine de fatigue, toux sèche, congestion et perte d’odorat. Le patient a reçu 3 jours consécutifs de vitamine C IV 25 grammes. À la fin du troisième jour, l’odeur était revenue, l’appétit s’était beaucoup amélioré, la congestion résolue et la fatigue résolue. La toux s’est également résolue.
  • Une MW de 67 ans avec des antécédents médicaux de calculs rénaux. Il a été testé positif au COVID. Il a commencé avec des symptômes de fièvre et de fatigue. Il a complété 3 jours de vitamine C IV, 25 grammes. Au troisième jour, les symptômes s’étaient améliorés et il était revenu à 95%.
  • Une femme de 38 ans sans antécédents médicaux. Elle a été testée positive pour COVID. Elle a commencé par des symptômes de fatigue, de toux sèche, de maux de gorge, de douleurs musculaires, de congestion des sinus et de maux de tête qui étaient présents depuis 2 jours avant son rendez-vous. Elle a complété 3 jours de vitamine C IV 25 grammes. Au troisième jour, elle se sentait beaucoup mieux et n’avait qu’un léger mal de gorge et une DPN (dyspnée paroxystique nocturne, c’est-à-dire difficulté à respirer la nuit).
  • Une MW de 42 ans sans antécédents médicaux. Testé positif pour COVID. Les symptômes ont commencé il y a 10 jours. Il a commencé avec de la fièvre et des courbatures. Il a également développé une congestion nasale, des étourdissements, une DPN et des difficultés à respirer profondément. Il a terminé 3 jours de vitamine C IV 25. Au troisième jour, il se sentait beaucoup mieux. Il avait encore de la fatigue et une légère congestion, mais dans l’ensemble, il se sentait beaucoup mieux. Il est maintenant capable de respirer profondément sans problème.

Pour résumer : presque tous les patients COVID ci-dessus ont reçu 25.000 mg de vitamine C par voie intraveineuse pendant trois jours. Ils ont tous récupéré, et beaucoup ont récupéré avec une rapidité spectaculaire. Ces informations sont censurées par les médias d’information commerciaux.

jeudi 20 août 2020

Le Calcium, la supplémentation toxique !

Comment un nutriment important comme le Calcium peut-il être mauvais pour vous ?


par le Dr Thomas Levy


Comment un nutriment important comme le calcium peut-il être mauvais pour vous ?
Il ne fait aucun doute que le calcium est essentiel à la vie et au fonctionnement cellulaire normal. 
Cela dit, trop de calcium n’est pas seulement mauvais pour vous, cela vous fera mourir avant l’heure.
L’ostéoporose, une maladie des os, a longtemps été caractérisée comme étant principalement une carence en calcium dans les os par la médecine conventionnelle (occidentale). 
Si l’ostéoporose implique bien plus qu’une carence en calcium osseux, ce concept a conduit la plupart des médecins à convaincre leurs patients plus âgés que leur corps a trop peu de calcium. 
Ce qui est complètement faux. 
Leurs os contiennent trop peu de calcium, mais le reste de leur corps contient trop de calcium. 

Comment peut-il y avoir trop de calcium dans le corps s’il y a si peu de calcium dans l’os ostéoporotique ?
C’est une question logique à poser. 
En fait, c’est la libération continue de calcium de l’os ostéoporotique qui augmente de manière chronique les niveaux de calcium dans le reste du corps. 
Plus l’ostéoporose est grave et persistante, plus l’excès de calcium à l’extérieur de l’os est important.
Chez les personnes âgées, il y a une épidémie de calcifications ectopiques dures dans les tissus, notamment les artères, des personnes âgées de nos jours, et une grande partie est due à la libération continue des réserves de calcium de l’os ostéoporotique.


mardi 11 août 2020

Amélie Paul : Affaiblir son système immunitaire !

Voici les 11 meilleures façons d'AFFAIBLIR son Système Immunitaire durant la Pandémie !




Amélie Paul
On dit que le sarcasme est l'humour des faibles...
Je n'ai jamais été aussi faible, pardonnez-moi !
Voici mon palmarès des 11 meilleures façons d'AFFAIBLIR son système immunitaire durant la crise.



mardi 9 juin 2020

Relations entre Covid-19 et niveau de Vitamine D !

Le niveau de Vitamine D détermine la gravité dans le Covid-19 : Les chercheurs irlandais exhortent leur gouvernement à modifier ses conseils !


 



Les chercheurs du Trinity College de Dublin signalent des changements nécessaires dans les conseils gouvernementaux au Pays de Galles, en Angleterre et en Écosse.
Des chercheurs du Trinity College de Dublin appellent le gouvernement irlandais à modifier les recommandations concernant les compléments en vitamine D.
Une nouvelle publication du Dr Eamon Laird et du professeur Rose Anne Kenny, de la faculté de médecine, et de l'Étude Longitudinale Irlandaise sur le vieillissement (TILDA), en collaboration avec le professeur Jon Rhodes de l'université de Liverpool, souligne la corrélation entre les taux de vitamine D et la mortalité due à COVID-19.
Les auteurs de l'article, qui vient d'être publié dans le Irish Medical Journal, ont analysé toutes les études de la population adulte européenne, achevées depuis 1999, qui ont mesuré la vitamine D chez les sujets et comparé ces taux de vitamine D à la mortalité par le COVID-19.
La vitamine D est produite dans la peau par l'exposition aux rayons UVB du soleil et est transportée vers le foie puis vers les reins où elle est transformée en une hormone active qui augmente le transport du calcium provenant de la nourriture présente dans l'intestin et assure ainsi que le calcium soit suffisant pour maintenir un squelette solide et exempt d'ostéoporose.
Mais la vitamine D peut également soutenir le système immunitaire par un certain nombre de voies immunitaires impliquées dans la lutte contre le SRAS-CoV-2. 

De nombreuses études récentes confirment le rôle essentiel de la vitamine D dans les infections virales. 
Cette étude montre que, contre toute attente, les pays à plus faible latitude et les pays généralement ensoleillés, comme l'Espagne et le nord de l'Italie, présentaient de faibles concentrations de vitamine D et des taux élevés de carence en vitamine D. 
Ces pays ont également connu les taux d'infection et de mortalité les plus élevés d'Europe.
Les pays de latitude nord, comme la Norvège, la Finlande et la Suède, ont des taux de vitamine D plus élevés malgré une exposition moindre aux UVB, car la supplémentation et l'enrichissement des aliments sont plus courants. 

Ces pays nordiques ont des taux d'infection et de mortalité par COVID-19 plus faibles. 
La corrélation entre les faibles taux de vitamine D et les décès dus à COVID-19 est statistiquement significative.



lundi 8 juin 2020

Coronavirus : Importance de la Vitamine K !

Les carences en vitamine K pourraient favoriser les formes sévères du Covid-19 !


Les légumes verts et les oeufs possèdent beaucoup de vitamines K. 


Filibert : Cette crise du Coronavirus nous a montré l'importance de certains apports nutritionnels pour renforcer les système immunitaire, mais ce ne sont pas nos Gouverne-Ment qui nous ont donné ces informations qui pourraient nous sauver la vie ! 
Nous avons déjà vu l'importance de la Vitamine D (qui est gratuite lorsqu'on peut s'exposer au soleil, donc hors confinement), le Zinc qui a été ajouté par certains médecins dans les traitements utilisés, la Vitamine C à hautes doses, le Magnésium, le Sélénium, la L-Lysine, l'Iode… et maintenant la Vitamine K ! 
Le manque d'information sur les méthodes préventives de type nutritionnel montre que Big Pharma ne désire pas que nous soyons en bonne santé car sa raison d'être est d'avoir des gens malades pour nous fourguer ses Médicaments ! 

Une étude menée par des scientifiques britanniques tend à démontrer qu'un nombre non négligeable de patients atteints de formes sévères du Covid-19 avaient aussi des carences en vitamines K que l'on trouve dans les légumes verts, les œufs et certains fromages.
En collaboration avec l'Institut de recherche cardiovasculaire de Maastricht (Pays-Bas) entre le 12 mars et le 11 avril, des scientifiques britanniques ont établi un lien entre une carence en vitamine K et le développement de formes sévères du coronavirus.
C'est en menant une recherche comparée sur un groupe composé de malades présentant des formes sévères du Covid-19 face à un autre de personnes non infectées que les Britanniques ont fait cette découverte.
La forme la plus grave du Covid-19 provoque la coagulation du sang et une dégradation des fibres élastiques situées dans les poumons. 
Or, la vitamine K est un élément clé de la production de protéines qui régulent la coagulation, ainsi que de la protection des fibres des poumons qui se font attaquer par le coronavirus.
"Nous avons trouvé que les personnes qui sont mortes des suites du Covid-19 et qui se trouvaient en soins intensifs avaient des niveaux de vitamine K plus bas comparé aux personnes saines. 
Nous croyons qu'il y a un rapport entre la vitamine K et comment la maladie progresse", a dit Dr Rob Janssen.
La vitamine K, qui comprend plusieurs molécules telles notamment K1 et K2, peut être trouvée dans les œufs, les fromages bleus et les légumes verts, comme les épinards, par exemple.
Une étude attend désormais d'être lancée pour savoir si l'apport de vitamines K peut permettre de limiter les dégâts de la maladie.

samedi 25 avril 2020

Vidéo : Soigner le Covid-19 avec l'Argile !

Le Docteur Jade Allègre a utilisé avec succès l'Argile pour traiter le Coronavirus !

 

 

Filibert : Si les médecins de terrain ont découvert, comme le Professeur Didier Raoult, que l'on pouvait traiter le Covid-19 avec certains antibiotiques, d'autres médecins et thérapeutes ont expérimenté des produits plus naturels qui ne présentant pas les inconvénients des antibiotiques qui détruisent la flore intestinale et le bon fonctionnement de notre second cerveau (les intestins) qui se répercute à long terme en déclenchant des maladies comme la maladie de Parkinson (surtout si nous les avons utilisés 6 mois ou plus !) !  
Les Malgaches utilisent l'Armoise qui leur permet de produire une boisson distribuée à la population avec des résultats très positifs ! 
Des médecins Chinois, Américains, Allemands ont utilisé la Vitamine C avec succès en intraveineuse (ce qui est plus ou moins interdit en France contre le Coronavirus ou même le Cancer et la Pneumonie classique !) ! 
La Vitamine C en prévention (5 à 10gr par jour) renforce efficacement le système immunitaire qui sera apte lutter contre les infections ! 
En ajoutant du Chlorure de Magnésium (ou Nigari que l'on trouve dans les magasins bio) à la Vitamine C (à raison de 2 à 4 gr par jour, ce qui cache complétement son goût désagréable), nous stimulons encore plus les défenses immunitaires ! 
La Vitamine C et le Chlorure de Magnésium ne vont pas détruire la flore intestinale, mais au contraire la nourrir et sans doute sélectionner une flore plus positive pour notre second cerveau et par conséquent pour notre cerveau supérieur qui y est lié ! 
L'Argile doit aussi agir sur la flore intestinale, car comme le dit le Docteur Jade Allègre, elle absorbe les ions positifs nocifs ! 
La Vitamine C, elle, apporte deux ions négatifs qui vont aussi neutraliser les ions positifs ! 
L'Argile reste essentiellement dans les intestins, alors qu'une partie de la Vitamine C va pénétrer dans le flux sanguin et aller neutraliser les ions positifs au niveau des organes ! 
Ce sont deux produits complémentaires, l'Argile faisant plus un nettoyage des éléments indésirables, alors que la Vitamine C va seulement les neutraliser avec ses ions négatifs (elle agit aussi sur le bon fonctionnement des organes et la production du collagène qui raffermi les tissus des organes) ! 
Je pense que la Zéolite doit avoir un effet comparable à l'Argile, et même celle qui est extrafine doit avoir une capacité comparable d'absorption ou supérieur à l'Argile, une cuillère à café par verre d'eau me semble suffisant pour la Zéolite ! 
N'oublions pas assez les Huiles Essentielles qui peuvent être très utiles pour des infections graves résistantes aux antibiotiques ! 
Que ce soit en médecine allopathique ou en médecine naturelle, il existe donc des traitements pour nous guérir de ce terrible virus qui terrasse le monde entier et Big Pharma qui n'arrive pas à nous sortir le traitement miraculeux et hors de prix qui pourrait devenir sa poule aux œufs d'or, alors elle se raccroche à un hypothétique vaccin qu'elle voudrait que l'on impose à la population entière sans avoir pris le temps de faire des tests ! 



Traitement Curatif du Coronavirus par Jade Allègre docteur en médecine et naturothérapeute :


Vous présentez déjà des signes compatibles avec le covid – difficulté à faire entrer l’air dans vos poumons, toux sèche, perte du goût et/ou de l’odorat, fièvre, pâleur, épuisement :

1/Argile verte en poudre :
2 à 3 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour, à deux heures de distance au minimum de toute autre médication, à quatre heures si possible (1/2 dose en dessous de 5 ans, 1/4 de dose en dessous de 1 an).
Mode de préparation : en saupoudrage dans un verre d’eau. Laissez reposer 5 min puis touillez et avalez tout le contenu (ne pas utiliser de contenant ou d’ustensile en métal avec l’argile).
Effet secondaire : Possible constipation passagère, dans ce cas SURTOUT AUCUN LAXATIF, car l’argile est en train de soigner vos intestins. Arrêter l’argile jusqu’à ce que les selles reprennent naturellement, puis reprendre l’argile.
Boire à deux heures de distance au minimum de tout autre médicament, 4 heures à l’idéal.
 

2/ ou bien Chlorure de magnésium (en pharmacie)
1 sachet de 20 grammes à diluer dans 1 litre d’eau, à boire dans les 24 heures, autant de jours que nécessaire à l’arrêt des symptômes. (1/2 litre en dessous de 10 ans, 1/4 litre en dessous de 3 ans). 

On peut atténuer le goût désagréable en mettant au frigo quelques heures et en y ajoutant du citron. (Filibert : la Vitamine C pure en poudre cache parfaitement le goût du Chlorure de Magnésium ou du Nigari !)
Effet secondaire : diarrhée, qui est nécessaire, ne pas l’interrompre !
Pour les patients hospitalisés, l’accord de l’équipe soignante est indispensable ! 




mercredi 4 mars 2020

La Vitamine C soigne le Coronavirus !

Très bonne nouvelle : la vitamine C permet bien de traiter les patients du Coronavirus selon des premiers retours médicaux !



 

Filibert : Cette attaque au Coronavirus (aidée avec les ondes du réseau téléphonique G5) du Gouvernement de l'Ombre et de son Industrie Pharmaceutique est en train de se retourner contre eux, car la population est en train de redécouvrir qu'un ancien traitement avec des produits naturels comme la Vitamine C est plus efficace que tous les traitements chimiques antiviraux et autres de Big Pharma, et sans avoir d'effets secondaires ! 
Et la Vitamine C est efficace contre de nombreuses maladies ! 


La vitamine C est déjà utilisée pour prévenir et traiter le COVID-19 en Chine et en Corée. 
Et ça marche !

Voici une déclaration officielle vérifiée du deuxième hôpital universitaire chinois Xi'an Jiaotong :
"Dans l'après-midi du 20 février 2020, 4 autres patients atteints de pneumonie à coronavirus sévère se sont rétablis dans le service ouest C10 de l'hôpital de Tongji. 

Dans le passé, 8 patients ont été renvoyés de l'hôpital... 
La vitamine C à forte dose a obtenu de bons résultats dans les applications cliniques. 
Nous pensons que pour les patients atteints de pneumonie néonatale sévère et pour les patients gravement malades, le traitement à la vitamine C doit être instauré dès que possible après l'admission. 
De nombreuses études ont montré que la dose de vitamine C a un impact important sur l'effet du traitement. 
La vitamine C à haute dose peut non seulement améliorer la réponse antivirale du corps, mais surtout, prévenir et traiter les lésions pulmonaires aiguës (ALI) et la détresse respiratoire aiguë (SDRA)."

Voici un rapport de la Corée :
"Dans mon hôpital de Daegu, en Corée du Sud, tous les patients hospitalisés et tous les membres du personnel utilisent la vitamine C par voie orale depuis la semaine dernière. 

Certaines personnes ont eu une fièvre légère, des maux de tête et une toux cette semaine, et ceux qui présentaient des symptômes ont reçu 30.000 mg (30gr) de vitamine C par voie intraveineuse. 
Certaines personnes se sont améliorées après environ deux jours et la plupart des symptômes ont disparu après une injection. " (Hyoungjoo Shin, MD)

Il y a au moins trois essais cliniques par intraveineuses à haute dose de vitamine C en cours en Chine. 

Des tonnes de vitamine C ont été envoyées à Wuhan par camion.

Voici un rapport d'un médecin en Chine :
"Nous devons diffuser un message dans le monde entier très rapidement : la vitamine C (petite ou grande dose) n'est pas nocive et est l'un des rares, sinon le seul, agent qui a une chance de nous empêcher de tomber malade et de traiter l'infection par COVID-19. 

Quand pouvons-nous, médecins et scientifiques, donner la priorité aux patients ? " (Richard Z. Cheng, MD, PhD, chef d'équipe international de soutien médical pour les épidémies de vitamine C en Chine)
Les attaques des grands médias contre la vitamine C sont centrées sur de fausses allégations de dangers liés aux mégadoses. 

Cette tactique permet aux médias d'ignorer la vérité selon laquelle même de faibles doses de vitamine C réduisent les symptômes et les taux de mortalité. 
Ne laissez pas les médias vous monter la tête. 
Les partisans de la vitamine C sont des médecins. 
Ce sont des cliniciens expérimentés et accrédités qui ont lu les études scientifiques, dont voici un petit échantillon :
• Même de petites quantités supplémentaires de vitamine C peuvent empêcher les patients gravement malades de mourir. [Hunt C et coll. Int J Vitam Nutr Res 1994; 64: 212-19.]
• Les nourrissons atteints de pneumonie virale traités avec de la vitamine C avaient une mortalité réduite. [Ren Shiguang et al. Hebei Medicine 1978,4: 1-3]
• Des doses modérées de vitamine C ont raccourci les soins intensifs de 97% dans un sous-groupe de 1 766 patients [Hemilä H, Chalker E. Nutrients . 27 mars 2019; 11: 4.]
• 200 mg de vitamine C ont réduit la durée de la pneumonie sévère chez les enfants. La saturation en oxygène s'est améliorée en moins d'un jour. [Khan IM et al. J Rawalpindi Med Coll (JRMC); 2014; 18 (1): 55-57]

Résultat de recherche d'images pour "la panacée originelle"
(Livre et Vitamines disponibles chez vitamax.bio ou le livre à 30€ port compris aux Éditions du Fraysse, 753 route de Saint Étienne, 82230 Monclar de Quercy)

mardi 11 février 2020

Survivre à une Crise Cardiaque en étant seul !

Les Actions d'Urgence à effectuer pour survivre à une Crise Cardiaque si l'on est seul !


 



Comment survivre à une crise cardiaque si seul :
1. Disons qu'il est 19h25 et que vous rentrez à la maison (seul bien sûr) après une journée exceptionnellement difficile au travail.
2. Vous êtes vraiment fatigué, contrarié et frustré.
3 Tout à coup, vous commencez à subir de graves douleurs dans votre poitrine qui commence à traîner dans votre bras et à la mâchoire. Vous n'êtes qu'à environ cinq km de l'hôpital le plus près de chez vous.
4. Malheureusement, vous ne savez pas si vous pourrez arriver jusqu'à présent.
5. Vous avez été formé en RCR (Programme de Réanimation), mais le gars qui a enseigné le cours ne vous a pas dit comment le réaliser sur vous-même.
Appeler le Samu au 15 ou les pompiers au 18 ou 112 est le numéro d’appel d’urgence européen (911 aux USA) en précisant bien votre adresse, débloquez votre porte pour que les secours puissent entrer, prenez une aspirine puis,

6. Puisque beaucoup de gens sont seules quand ils subissent une crise cardiaque sans aide, la personne dont le cœur bat mal et qui commence à se sentir faible, n'a plus qu'environ 10 secondes avant de perdre conscience !
 

7. Cependant, ces victimes peuvent s'aider en toussant à plusieurs reprises et très vigoureusement. Une respiration profonde doit être prise avant chaque toux, et la toux doit être profonde et prolongée, comme lorsque vous produisez de l'intérieur de la poitrine. Une respiration profonde et une toux doivent être répétées toutes les deux secondes sans laisser tomber jusqu'à ce que l'aide arrive, ou jusqu'à ce que le cœur soit ressenti à battre normalement de nouveau. (Vous pouvez vous entrainer à le faire pour que cela devienne un automatisme ! Le corps apprend mieux lorsqu'il est dans l'action plutôt que d'être dans le mental !).
 

8. Les respirations profondes apportent de l'oxygène dans les poumons et les mouvements de toux pressent le cœur et permettent au sang de circuler un peu. Ces pressions régulières sur le cœur par la toux l'aide aussi à retrouver son rythme normal. De cette façon, les victimes d'une crise cardiaque peuvent arriver à un hôpital.

 

 

 


lundi 20 janvier 2020

La Flore Intestinale est Primordiale pour la Santé !

Le Bon État du Microbiote Intestinal, ces Bactéries Magiques, est Primordiale pour avoir une Bonne Santé !



Étudiée depuis plus d’un siècle, la flore intestinale recèle encore des mystères. 

Mais on sait aujourd’hui que cet ensemble de micro-organismes qui peuple le tube digestif joue un rôle important sur les fonctions digestive, immunitaire, neurologique et métaboliques et qu’il est essentiel de veiller à son équilibre pour rester en bonne santé.

 


Depuis plusieurs années, la flore intestinale, aussi appelée microbiote intestinal, occupe le devant de la scène de la recherche scientifique car elle serait au cœur de nombreux mécanismes biologiques dans notre organisme et son déséquilibre pourrait être un des facteurs de développement de certaines maladies.
 

Les fibres sont essentielles au bon fonctionnement de la flore intestinale !
Le microbiote intestinal, c’est un ensemble de micro-organismes (bactéries, parasites, virus, champignons) non pathogènes qui se trouvent dans notre tube digestif, principalement dans l’intestin grêle et le côlon. 

La densité du microbiote est minime dans l’estomac car celui-ci contient des liquides acides dans lesquels les bactéries ne peuvent pas survivre.
Chacun de nous possède une flore intestinale unique et celle-ci évolue beaucoup entre la naissance et la fin de l’adolescence, pour se stabiliser une fois adulte. 

Le microbiote humain se constitue dès la naissance au contact de la flore vaginale de la mère, si l’accouchement se fait par voie naturelle, ou bien au contact des micro-organismes de l’environnement pour les personnes nées par césarienne.
Nous possédons d’autres microbiotes tels que le microbiote de la bouche, du nez et du pharynx, le microbiote de la peau, le microbiote des poumons et le microbiote du vagin (ou flore vaginale). 

Celui du tube digestif est le plus important puisqu’il compte plusieurs milliards de micro-organismes, un millier d’espèces bactériennes différentes et son poids est de deux kilos ! 
“Ces micro-organismes se nourrissent des fibres solubles qui se trouvent dans les aliments que nous ingérons, tels que les fruits, les légumes, les céréales complètes…”, indique Christopher Vasey, naturopathe et auteur du livre "Je reconstruis ma flore intestinale" !