lundi 22 janvier 2018

Cancer : Les Bienfaits de la vitamine B17 !


La vitamine B17 : le plus grand camouflage de l’histoire du cancer !





 

Avertissement : Comme toutes les maladies (le Mal a Dit) le cancer doit être traité globalement, un médicament ou une substance miracle ne va pas guérir le mal si on ne prend pas en compte l'hygiène de vie, les pollutions chimiques ou électromagnétiques, les vaccins avec de la nagalase qui bloque les défenses immunitaires, les conditions de vie stressantes ou les chocs émotionnels non digérés qui vont ronger de l'intérieur (tumeur)… Il existe de nombreuses substances (Curcuma, Cannabinol, vitamine C, bicarbonate…) qui peuvent aider à lutter contre le cancer, mais si votre entourage est carcinogène ou votre boulot trop stressant, vous risquez de ne pas guérir !

Les chances sont que vous n’ayez probablement jamais entendu parler de la vitamine B17. 
Puisque la vitamine B17 a été interdite par la FDA.
Un des plus grands types concentrés de vitamine B17 se trouve dans les noyaux d’abricot. 

Un fruit dont nous ne donnons pas assez de crédit. 
La graine à proprement parler se trouve dans le noyau dur de l’abricot. 
L’agent anti-cancéreux contenu dans la vitamine B17 Laetrile est connu sous le nom d’amygdaline.
Pourquoi la B17 n’est pas prescrite par les médecins d’aujourd’hui comme traitement ? 

Si elle est si utile pour éliminer de nombreux cancers ? 
G. Edward Griffin répond : "Le moyen de contrôler le cancer est connu, et il vient de la nature, mais il n’est pas largement accessible au public, car il ne peut pas être breveté, et, par conséquent, n’est pas commercialement attrayant pour l’industrie pharmaceutique."
La vitamine B17 est composée de cyanure d’hydrogène et de glucose qui est ce qui lui confère ses propriétés anti-cancer. 

Le benzaldéhyde du glucose et le cyanure travaillent ensemble comme un poison qui cible les cellules cancéreuses. 
Beaucoup de professionnels de la santé affirment que la B17 est toxique, mais cela est simplement un mythe. 



mardi 16 janvier 2018

Les points d’acupression à stimuler l’hiver !

Les points d’acupression à stimuler l’hiver selon la médecine chinoise !


Par Fabrice Renault
 

L’hiver et la médecine traditionnelle chinoise



La médecine traditionnelle Chinoise préconise de stimuler les méridiens Rein et Vessie pour éviter les maux de l’hiver et garder notre énergie. 
Pour être en forme et de bonne humeur pendant l’hiver, voici quelques points d’acupression rapides à effectuer et surtout, bénéfiques pour notre corps durant la saison froide.
Selon le calendrier chinois, l’hiver commence le 8 novembre et prend fin le 4 février. 
Il correspond à la 4ème saison. 
Le cycle des saisons repose sur la théorie des 5 mouvements. 
Chacun étant représenté par un symbole (Bois-Feu-Terre-Métal-Eau), associé à une saison et un couple organe-entrailles.
Cette approche du découpage des saisons permet à la médecine chinoise d’associer à chaque saison deux événements climatiques.

 L’un est bénéfique (pluie bienfaisante, les rosée blanche, etc.), l’autre pervers (vent, froid, humidité, sécheresse, feu).
Ces événements peuvent favoriser l’apparition de pathologies propres à cette saison. 

La médecine chinoise associe à l’hiver :
Le climat Froid
L’élément de l’hiver est l’Eau
Les organes qui s’y rapportent sont le Rein (Yin) et la Vessie (Yang) !
 


Les forces Yin et Yang



 


Le méridien de la Vessie est associé au méridien du Rein dans l’association Yin-Yang. 
Rappelons que le Yin et le Yang sont deux forces à la fois opposées et complémentaires. Elles ne peuvent exister l’une sans l’autre, l’excès de l’une entraînant néanmoins la destruction de l’autre. 
La force "Yin" et la force "Yang" sont en perpétuelle contradiction. 
Elles s’attirent et se repoussent et cette interaction génère une Énergie Vitale : le Chi (ou Qi), présent dans notre organisme.

L’énergie des reins et de la vessie s’affaiblit très vite sous l’effet du froid. 

Les points d’acupression permettent d’effectuer des actions préventives ou d’enrayer l’apparition des maux saisonniers. 
L’acupression et les auto-massages permettent également la rediffusion du Chi dans notre organisme.
 


Le Rein et l’énergie vitale


Les reins conservent le Chi, notre énergie vitale, fondement de notre équilibre physiologique et mental. 
De l’énergie des reins dépendent toutes les énergies des autres organes. 
Si l’énergie des reins est puissante, notre ancrage est plus solide et nous procure volonté et vitalité. 
L’énergie des reins doit donc être préservée, en étant constamment renforcée et réchauffée.

Le méridien du Rein

Le méridien du Rein commence sous la plante de pied (point 1Rn ou 1R) et remonte à l’intérieur de nos jambes, il passe par les organes des reins et ressort devant le buste pour finir à un point environ au milieu des clavicules.
Nous avons deux reins, mais l’énergétique chinoise parle du "Rein" (au singulier et avec une majuscule) pour la simple raison que "le Rein" renvoie à un ensemble de fonctions qui dépasse largement celles des reins organes. 


Stimulez le point 1Rn : force et dynamisme



 


mardi 9 janvier 2018

Les dangers de l'Ibuprofène chez les jeunes !


Alerte de l'Inserm sur les dangers de l'Ibuprofène chez les hommes jeunes !






Attention à la prise soutenue d’ibuprofène chez l’homme !



Une étude récente menée par des chercheurs de l’Inserm au sein de l’Irset[1] montre que la prise soutenue d’ibuprofène induit chez de jeunes hommes sportifs un déséquilibre hormonal habituellement rencontré chez l’homme âgé et appelé "hypogonadisme compensé". 
Cette situation résulte des effets négatifs de l’ibuprofène sur la production de testostérone, et sur la production de deux autres hormones testiculaires. 
Ces résultats sont publiés dans Proceedings of the National Academy of Sciences.




L’ibuprofène, que l’on peut acheter sans ordonnance, est un des médicaments les plus consommés dans la population. 
Cet antalgique anti-inflammatoire est utilisé notamment dans le cas de maux de tête et de dents, de douleurs chroniques, d’états grippaux, de fièvre, ainsi que dans le cadre de certaines maladies rhumatismales. 
En outre, de nombreuses études indiquent que l’ibuprofène est utilisé massivement par les athlètes, souvent en automédication ou sous la pression de leur entourage professionnel. 
Cette nouvelle étude de chercheurs de l’Inserm, qui ont déjà montré les effets délétères potentiels de l’aspirine et du paracétamol sur le testicule adulte humain[2] et de l’ibuprofène sur le développement testiculaire pendant la grossesse[3], avec l’appui des collègues du CHU de Rennes, de David Møberg Kristensen et ses collègues danois, et de chercheurs du LABERCA de Nantes, articule de façon jusqu’alors inédite :
– Un essai clinique impliquant 31 hommes volontaires sportifs âgés de 18 à 35 ans dont la moitié a pris de l’ibuprofène;
– Des cultures de fragments de testicules humains exposés à l’ibuprofène et issus de prélèvements liés à des actions thérapeutiques ou au don d’organe;
– Et des cultures d’une lignée immortalisée de cellules humaines.


jeudi 4 janvier 2018

Cancer : Action positive du Curcuma !

Cette femme a guéri de son cancer du sang grâce au traitement naturel de Curcuma !




Avertissement : Attention le Cancer, comme toutes les Maladies, doit être traité globalement, c'est à dire en tenant compte de l'hygiène de vie, des pollutions chimiques et électromagnétiques, des causes psychologiques comme du stress, des chocs émotionnels… qui doivent être réglés pour vraiment guérir. Un simple produit ou un médicament peut aider, mais ce qui compte c'est de trouver l'origine du mal et le régler pour éviter les rechutes !

Il a été rapporté qu'une femme qui a lutté contre le cancer du sang pendant des années sans succès a finalement stoppé la maladie grâce au curcuma.
Dieneke Ferguson mène maintenant une vie normale après avoir renoncé à des traitements exténuants qui n'avaient pas réussi à l'aider.
Les médecins disent que son cas est le premier enregistré dans lequel un patient a récupéré en utilisant l'épice après l'arrêt des traitements médicaux conventionnels.
Son myélome se propageant rapidement après trois cycles de chimiothérapie et quatre greffes de cellules souches, la dame agée de 67 ans a commencé à prendre 8 g de curcumine par jour, l'un des principaux composés du curcuma.
Le cancer, dont la survie moyenne est d'un peu plus de cinq ans, provoquait une augmentation des douleurs dorsales et elle avait déjà eu une deuxième rechute.
Mais celui-ci s'est stabilisé après que Mme Ferguson, originaire du nord de Londres, ait découvert le remède sur Internet en 2011 et ai décidé de l'essayer en dernier recours.
Les comprimés sont chers - £ 50 pour dix jours - mais comme le curcuma de cuisine contient seulement 2% de curcumine, il serait impossible d'en manger suffisamment pour obtenir la même dose.
Mme Ferguson, qui a été diagnostiquée pour la première fois en 2007, continue de prendre de la curcumine sans autre traitement et son nombre de cellules cancéreuses est négligeable.
Ses médecins, du Barts Health NHS Trust à Londres, ont écrit dans le British Medical Journal Case Reports : "À notre connaissance, c'est le premier rapport dans lequel la curcumine a démontré une réponse objective dans une maladie en progression en l'absence de traitement conventionnel."