dimanche 3 août 2014

Soigner la fiévre Ébola par la Vitamine C !

La fiévre Ébola est traitable avec des injections de vitamine C à haute dose !


http://www.senenews.com/wp-content/uploads/2014/03/Figure-2-Model-of-Ebola-virus-pathogenesis-642x627.jpg


NDLR : Nous avons déjà fourni la méthode avec le Chlorure de Magnésium facilement applicable par tous chez soi (Voir : http://infos-santes.blogspot.fr/2014/06/le-virus-ebola-et-son-remede.html ) !
Voici une autre méthode utilisable plutôt en milieu hospitalier car nécessitant des intraveineuses d'ascorbate de sodium dans du liquide physiologique de Ringer (et donc plus onéreuse !). 
Donc si vous ne jugulez pas la forte fièvre avec du Chlorure de Magnésium, vous avez cette autre solution pour vous soigner (Si un hôpital daigne vous le faire !) !  
L'avantage du Chlorure de Magnésium c'est que vous pouvez en prendre préventivement chez vous tous les matins pour vous protéger et éviter la contamination !
Quelques comprimés de Vitamine C peuvent compléter cette prévention, ou un régime avec des aliments riches en vitamines ! 



 
http://www.allodocteurs.fr/upload/article/13002-ebola-transmission.jpg




L'épidémie de 2005 en Angola fut tout d'abord considérée comme un virus Ébola avant d'être rebaptisée maladie de Marburg. 
Du point de vue du traitement, cela ne fait aucune différence puisque avec des doses massives d'ascorbate de sodium (Vitamine C + sodium) par voie intraveineuse ces deux maladies qui tuent au moyen des radicaux libres peuvent être neutralisées.




Virus




En 1969 lors de l'épidémie de la fièvre de Lassa, une autre fièvre hémorragique avec un scorbut induit, Lily Pineo une infirmière fut la première blanche a y avoir survécu. 
Elle avait de son propre chef décidé de prendre des vitamines.

Bien entendu, ce fait fut passé sous silence et son sérum de convalescence fut administré pour les cas ultérieurs de la fièvre de Lassa parmi le personnel médical. 
Mais alors pourquoi ne pas donner de suites à ce traitement ? 
D'autant plus que des doses massives de vitamine C servent aussi à prévenir le scorbut aigu induit.

Il ne faut pas être un génie pour comprendre que la tolérance accrue de l'intestin à l'acide ascorbique par voie orale est proportionnelle à la toxicité de la maladie et que les maladies infectieuses les plus graves épuisent rapidement tout le stock de vitamine C disponible dans le corps causant un cas de scorbut aigu et provoquant des saignements et le décès par les radicaux libres.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/Sodium_ascorbate.png/640px-Sodium_ascorbate.png



Les doses d'ascorbate de sodium par voie intraveineuse :

D'après mon expérience qui consista a administrer des doses massives d'acide ascorbique par voie orale à plus de 30.000 patients et de l'ascorbate de sodium par voie intraveineuse à plus de 2.000 patients, le virus Ebola et les autres maladies de fièvres hémorragiques virales doivent être traités par de l'ascorbate de sodium par voie intraveineuse avec des doses d'au moins 180 grammes par 24 heures.

 
http://www.nutribiotic.com/media/productimages/ss_size2/2817700452.jpg
Au cas où  la fièvre n'est pas contrôlée ou si les symptômes ne sont pas réduits, la posologie et la fréquence d'administration doivent être augmentés jusqu'à ce qu'ils soient sous contrôle.

Les doses de 180 grammes par 24 heures seraient administrés en 3 bouteilles de lactate de Ringer, D5W. ou 1/2NS avec 60 g d'ascorbate de sodium ajouté par tranche de 8 heures. 
http://www.pharmivoirenouvelle.com/ringerlactate1.png?v=29unqo6evoj16

Ne pas avoir peur d'augmenter la vitesse d'administration.

Si la fièvre ne faiblit pas dans les 3 ou 4 premières heures, le temps entre les injections doit diminuer afin de briser la fièvre. 
Toutefois, lorsque la fièvre et les autres symptômes diminuent alors la vitesse d'administration peut être réduite.

http://www.canal-u.tv/media/images/groupe_dcam/gestion.des.risques.autour.de.la.perfusion.intraveineuse_9932/vignette.png

Lorsque le virus Ébola ou toute autre maladie de type hémorragique entre en phase de rémission, l'ascorbate de sodium par voie intraveineuse n'est plus nécessaire et l'administration par voie orale peut reprendre en fonction de la tolérance de l'intestin jusqu'à ce que la guérison complète.

Il faut alors veiller à ne pas laisser le patient se déshydrater lorsque de fortes doses d'acide ascorbique sont administrés par voie orale.

Et puisqu'il y a rupture de vaisseaux sanguins, il peut être utile de donner quelques grammes de bioflavonoïdes et des multivitamines tous les jours. 
Oh ! mais j'ai oublié, ils ne sont pas brevetables et donc non rentables pour l'industrie pharmaceutique (Comme pour le Chlorure de Magnésium).

Professeur Robert F. Cathcart spécialiste en médecine Ortho-moléculaire

http://vitamincfoundation.org/www.orthomed.com/ebola.htm
Traduction :
http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire