jeudi 15 mai 2014

La pilule contraceptive moins utilisée !

Les Françaises se détachent de la pilule contraceptive !



Après la polémique de la fin de l'année 2012, les pilules contraceptives ne sont plus prisées par les Françaises. 
C’est du moins le résultat d’une enquête sur les évolutions récentes de la contraception en France.



Autorisée depuis 1967 en France, la pilule contraceptive est utilisée par la majorité des femmes. Mais avec la polémique sur les pilules de 3e et 4e générations, elle est de moins en moins utilisée, au profil d’autres méthodes de contraception. © Ceridwen, Wikipédia, cc by sa 2.0  


Autorisée depuis 1967 en France, la pilule contraceptive est utilisée par la majorité des femmes. 
Mais avec la polémique sur les pilules de 3e et 4e générations, elle est de moins en moins utilisée, au profil d’autres méthodes de contraception.
 



Les pilules de 3e et 4e générations ont fait l’objet d’une controverse importante à la fin de l’année 2012, à propos du risque de thrombose veineuse associé à leur utilisation. 
Quelles en ont été les conséquences sur la contraception en France ? 
Pour le savoir, des chercheurs du CNRS ont examiné les résultats de l’enquête Fecond concernant les évolutions récentes en matière de pratiques contraceptives.
Leur analyse montre que le débat médiatique sur les pilules n’a pas entraîné de désaffection vis-à-vis de la contraception
En effet, parmi les femmes concernées, ni stériles, ni enceintes, ayant des rapports hétérosexuels et ne voulant pas d’enfant, seules 3 % n’utilisaient aucun moyen contraceptif en 2013, soit la même proportion qu’en 2010. 
Cependant, "près d’une femme sur cinq déclare avoir changé de méthode depuis le débat médiatique", expliquent les scientifiques.

Le recours à la contraception orale a fortement baissé, passant de 50 % en 2010 à 41 % en 2013, une baisse qui concerne uniquement les pilules de 3e et 4e générations. 
 Certaines femmes, notamment les plus jeunes, se sont reportées sur les pilules de seconde génération, tandis que d’autres ont opté pour le stérilet (les plus diplômées), le préservatif ou pour des méthodes dites naturelles comme l’abstinence périodique ou le retrait (les plus précaires). 
Les événements médiatiques et politiques impliquant la pilule semblent donc avoir contribué à une diversification des pratiques contraceptives mais aussi à une recomposition des inégalités socio-économiques autour de l’accès à la contraception.

Source :
http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/femme-bref-francaises-detachent-pilule-contraceptive-53715/#xtor=RSS-8 

NDLR : Déjà il y a plus de 30 ans du personnel travaillant dans les hôpitaux nous parlait des cancers apparaissant chez les jeunes filles utilisant les premières pilules contraceptives !  Ce ne sont pas que les pilules de 3 ou 4e générations qui posent problème, mais toutes ont des effets !  Ne parlons pas aussi de la Diane 35 utilisée contre l'acné et aussi la contraception qui provoque des AVC avec des comas de 2 mois ou des morts !
Le mieux est de ne pas polluer son corps avec des produits chimiques dangereux et d'utiliser des moyens contraceptifs plus naturels (Voir par exemple Lady-Comp ci-dessous). 
 

Indiquant tous les trois les jours fertiles et infertiles, selon la méthode Lady-Comp, les moniteurs de fertilité peuvent être utilisés, à la fois, pour l’observation du cycle menstruel, la contraception ou pour la planification d’une grossesse
En un mot, il vous suffit de choisir ce qui vous va le mieux.
Site :  http://www.lady-comp.fr/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire