mardi 13 mai 2014

Fibromyalgie : le gluten impliqué ?

Le gluten impliqué dans la fibromyalgie ?





Chez certaines personnes atteintes de fibromyalgie, une sensibilité non-cœliaque au gluten pourrait être une cause sous-jacente, montre une étude espagnole publiée dans la revue Rheumatology International Clinical and Experimental Investigations (RICEI).

Le gluten est un composé d’amidon et de protéines qui se trouve dans certains grains de céréales comme le blé, l’orge et le seigle.

Le concept de sensibilité non-cœliaque au gluten découle d’observations cliniques de personnes dont les symptômes s’atténuent ou disparaissent avec un régime sans gluten même si elles ne présentent pas les caractéristiques de la maladie cœliaque (notamment certains anticorps et certaines lésions intestinales).

Les symptômes de la sensibilité non-coeliaque incluent des douleurs osseuses ou articulaires, des crampes musculaires, des engourdissement des jambes, une perte de poids, une fatigue chronique et un « esprit brumeux », indiquent les chercheurs.

Carlos Isasi de l’Hôpital Puerta de Hierro (Madrid) et ses collègues ont mené cette étude dans le cadre d’un essai de régime sans gluten auquel participaient 246 personnes atteintes de fibromyalgie sévère et n’ayant pas la maladie cœliaque. 

Une amélioration des symptômes a été constatée chez 90 d’entre elles, dont 20 ont participé à la présente étude.
 
 Header Ma vie sans gluten


La réduction de la douleur était accompagnée par une amélioration de la fatigue et des symptômes gastro-intestinaux et neurologiques, suggérant une cause sous-jacente liée au gluten.

Des examens ont confirmé que ces participantes présentaient une pathologie intestinale, manifeste par des lésions intestinales (lymphocytose intra-épithéliale) caractéristiques d’un trouble lié au gluten mais aussi d’autres pathologies.

La réintroduction de gluten, pour 7 participantes, a été suivie d’une rechute des symptômes de fibromyalgie; quand le régime strict sans gluten était repris, l’amélioration revenait.

D’autres facteurs alimentaires pourraient aussi être liés à la fibromyalgie. Dans une étude publiée en 2013, certains additifs alimentaires semblaient amplifier les symptômes chez des personnes qui souffraient à la fois de fibromyalgie et du syndrome du colon irritable.

Chez d’autres personnes fibromyalgiques, selon des études récentes, la pathologie sous-jacente pourrait être tout à fait différente, elle pourrait notamment être une hyperparathyroïdie, une neuropathie ou une infection virale.

Sources : Psychomedia.qc.ca via Sott.net

Posté par Benji  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire